Crédit photo : Mathieu Barbier

Manufacture
Criminelle

Gilles Tessier

La violence engendre la violence, le mal engendre le mal, le Diable engendre, lui, des démons, on m’a souvent dit que je devais être l’un d’eux. Mais le Diable n’était-t-il pas un ange ?Tout n’est que question de perspective. Le bien ne peut exister sans le mal, il ne peut y avoir de bon, s’il n’y a pas de méchant. L’histoire en entier est écrite par les vainqueurs, les ”bons”, et bien, moi, contrairement à plusieurs, je sais ce que je suis, moi, je suis celui que votre maman ne voulait pas que vous fréquentiez, je suis celui que votre père prenait comme exemple de vauriens, je suis celui que l’on se plait tant à haïr, le méchant dans l’histoire, c’est moi. Engendré par des criminels, Monica la Mitraille était le surnom affectueux que les journaliste donnaient à ma mère avant que l’on ne l’assassine, mon père, un vieux braqueur d’une autre époque, je suis bridé par la crème de cette société, et le fruit ne tombe jamais bien loin de l’arbre….

Achetez le livre

Manufacture
Criminelle

Gilles Tessier

Une vie de criminalité, de prison et de violence,
maintenant, j'écris,suivez-moi à travers
ma progression vers l'édition.

Contactez-moi 

Manufacture
Criminelle

Gilles Tessier

Lorsque la valeur de la vie en est à l’assassinat vengeur. Quand le respect n’est plus qu’un vain mot et que nos principes ont foutu le camp avec notre bonne femme, nous devenons des êtres abjects comme le salopard qui à son putain de pied dans la figure de ma mère fraîchement assassinée pour le plaisir de ces Messieurs….   

Ciquez ici pour voir les photos!  

Nombres de visiteurs!

0.png3.png7.png6.png1.png
Aujourd'hui9
Hier11
Cette semaine72
Ce mois55
Total3761

4/12/20